Tout savoir sur Coraline le film

Article mise à jour le novembre 5, 2021

Coraline est un film d’animation qui apparut en 2009. Il est réalisé par Henry Selick, celui qui a réalisé le célèbre filme L’étrange Noël de Monsieur Jack.

Si pour certaines personnes, le film est produit par Tim Burton, cela n’est pas le cas. Il a participé à la production du film. Et puisque le monde de Henry Selick se rapproche de Tim Burton, les deux stars ont décidé de collaborer ensemble ce qui donne Coraline un film qui est semblable à Burton.

L’histoire du film Coraline

Coraline est une jeune fille aventureuse qui vient de s’installer dans une nouvelle maison en compagnie de ses parents. Cette jeune fille se sent seule puisque ses parents ne lui consacrent pas du temps. C’est ainsi elle découvre dans cette maison, une porte magique qui conduit à un monde comparable où la vie de la jeune fille n’est pas ce qui se passe dans la réalité.

Elle trouva cette nouvelle vie plus intrigante et intéressante. Pourtant, cet univers se montre très vite plus sombre. En effet, les habitants qui sont des monstres refusaient de la laisser rentrer chez elle jusqu’au point où le temps lui est compté. Si elle ne parvient pas à quitter ce monde au plus vite, elle se transformera en fantôme et ne pourra plus retrouver ses parents et la vie réelle.

Si l’on peut voir ce film comme un conte d’enfants ou de jeune public, Coraline cache un monde très dense et très sombre qu’on pourrait l’imaginer dans.

A lire aussi  Prêt-à-porter pour homme : 3 looks à adopter

Coraline est le premier long métrage réalisé par le studio d’animation américain Laika.

Coraline : un film animation en stop-motion

Pour ceux qui ne s’y connaissent pas dans l’univers des dessins animés seront très surpris de découvrir la méthode utilisée par le film Coraline. C’est une technique d’animation connue depuis des lustres connue sous le nom de stop-motion.

Elle se base sur la confection des décors et des personnages qui sont animés par la main. Par la suite, ils sont pris en photo et déplacés doucement avant de reprendre. Et lorsqu’on rassemble toutes les images, on obtient le mouvement.

C’est une stratégie très plébiscitée par les cinéphiles pour son élégance originale. Même si le mouvement n’est pas fluide, on obtient une allure discernable entre mille. En particulier pendant la période où les animations sont faites uniquement sur ordinateur.

La méthode du stop-motion est chère au cœur du réalisateur de Coraline puisqu’il s’en était servi dans le film L’étrange Noël de Mr Jack. Il s’agit d’un bon film d’animation à l’image de Kirikou, lapin garou, petite sirène, le roi lion, Alice au pays des merveilles ou des super héros comme spider man, Batman. Ce sont des films pour enfants qui ont connu le succès à travers l’animation classique ce qui est différent du cartoon.

Le monde de Coraline qui est semblable à celui de Tim Burton

Le cinéaste Henry Selick est un réalisateur excité par les dessins animés dont la carrière a débuté sous le projet d’autre réalisateur et surtout pour les grands studios. Son parcours est comparable à celui de Tim Burton. En effet, ce dernier a débuté sa carrière chez Walt Disney où il n’était qu’un simple animateur. Il enchaine les animations sans montrer l’étendue de son talent et de sa créativité.

A lire aussi  Que veut dire RIP ?

Nous vous rappelons que ce dernier avait travaillé sur des dessins animés comme Rox et Rouky des studios Walt Disney ou Qui veut la peau de Roger Rabbit ? de Robert Zemeckis.

Si ces deux se sont réunis, ce n’est pas à cause de leur parcours, mais il possède un style bien particulier et un monde très semblable. Le résultat en est que le film L’étrange Noël de Mister Jack est vu comme un film de Burton. Un film fantastique. Il en est de même pour Coraline. Le style adopté fait penser à celui de Mister Jack.

Ce qui est compréhensible puisqu’il s’agit d’un même réalisateur à la différence que Tim Burton n’est pas dans la production du film. Coraline rappelle le style qui a fait connaître Burton, ce qui démontrer la personnalité de Henry Selick.

Un film d’animation avec plusieurs théories

À travers son monde sombre et délirant avec des effets spéciaux, Coraline fait appel sans cesse à l’imagination du spectateur. Si le spectacle est majestueux, c’est le retentissement sur l’irréel qui émeut.

Les spectateurs n’ont pas tardé à réagir sur les différentes théories qui entourent le dessin d’animation. Certains émettent le doute que la petite-fille n’est pas une simple fille, mais plutôt une sorcière. Et le plus évident est le fait que son père dans la version originale l’appelle « witchy » ce qui signifie sorcière en français.

Aussi, au début du film elle part à la recherche d’eau en ayant à la main une baguette de sorcier et par la suite dans un puits, elle se retrouve au milieu des champignons. Pour garder en alerte les spectateurs, le film ne penche pas sur le cas ce qui pousse plus la curiosité.

A lire aussi  Comment choisir le meilleur coffret maté ?

Les récompenses obtenues

Le film est couronné de succès à tel point qu’il acquit de nombreuses distinctions à travers des compétition internationale comme :

  • Le cristal du long-métrage au Festival du film d’animation d’Annecy
  • En 2010 à Annie Award, Coraline conquit les prix de meilleure conception des personnages, meilleurs décors et meilleure musique.

En outre, il a été nominé aux Oscars 2010, Golden Globes 2010 et à BAFTA 2010 dans la catégorie meilleur film d’animation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top